Warning: Use of undefined constant WPLANG - assumed 'WPLANG' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/26/d195081234/htdocs/wp-content/plugins/LayerSlider/classes/class.km.autoupdate.v3.php on line 73
Théâtre en Coulisses - Diable d'homme

1992 - Diable d'homme

Diable d'homme, de Robert Lamoureux

Un écrivain sans talent cherche vainement l'inspiration pour poursuivre son nouveau roman.
Venu de l'au-delà, Satan surgit et lui propose d'échanger l'âme des cinq femmes du roman contre un grand prix littéraire. Hésitant puis convaincu, l'écrivain accepte. Immédiatement Satan, sous les traits d'un parfait homme du monde, entreprend son œuvre.
Toute l'action se déroule dans l'agence de Paris-Intérim, où Madame Labellie, la prude directrice s'est donnée pour mission de défendre les droits des femmes les plus défavorisées.
M. Lauret Bayoux, derrière lequel se cache Satan, choisit la séduction pour mener son œuvre à bien et se faire aider par son ignoble et enjôleur suppôt, le beau Nicolas.
Tous deux emmèneront successivement la douce Stéphanie, la volcanique Olivia, l'imprévisible Florence sur les chemins de la damnation.
L'histoire serait simple si Gilbert, une employée un peu paumée de l'agence n'était finalement la plus perspicace et ne venait troubler les plans machiavéliques de Satan avec l'aide involontaire d'un client un peu particulier, M. Lesquin.
Un peu d'humour, d'amour, de cocasserie, l'aide de Sainte Armelle, et la lutte entre les femmes et le diable continuera de plus belle.

Distribution

Patricia Aniel (Mme Labellie)
Marie-Thérèse Despalle (Gilberte)
Anne Guenand (Olivia)
Laurence Stefaniak (Stéphanie)
Anne Thivolle (Florence)
Louis Giraud (L'écrivain)
Pierre Labart (M. Lesquin)
Michel Marion (Satan / M. Lauret Bayoux)
André Monfray (Nicolas)

Autour de la pièce

Nathalie Lebrun (Régie son et lumière)
Jean-Marc Jolivet (Régie son et lumière)
André Monfray (Décor)
Maurice Montibert (Mise en scène)

Première représentation par Théâtre en Coulisses le 03/04/1992, à la salle des fêtes de Jassans-Riottier.

Laisser un commentaire